Dr. Jérôme Sandré
Polyclinique COURLANCY
Centre de consultations Bâtiment 2
38 bis, rue de Courlancy
51100 REIMS
Prendre un RDV par téléphone : 03 26 77 20 10
Prendre RDV en ligneSur DoctoLib.fr

La chirurgie plastique, esthétique et réparatrice

La chirurgie pour modifier, embellir ou réparer...

La chirurgie plastique

Qu'est ce que la chirurgie plastique ?


La chirurgie plastique est l'appellation globale de notre spécialité.

Elle englobe la totalité des interventions qui modifient, réparent ou embellissent les téguments et les formes.

La chirurgie esthétique utilise de nombreux procédés de chirurgie reconstructrice.

La chirurgie reconstructrice essaie le plus possible d’être également esthétique dans ses résultats.

La chirurgie de la main et des nerfs périphériques, la chirurgie des brûlures entrent également dans ce cadre.

La chirurgie réparatrice

Qu'est ce que la chirurgie réparatrice ou reconstructrice ?


La chirurgie réparatrice ou reconstructrice corrige les altérations physiques, esthétiques ou fonctionnelles.


Elle se destine en priorité à corriger, ou à réparer les altérations du corps humain dues, soit à une malformation congénitale, soit à un développement anormal, soit à un traumatisme, une maladie, un traitement médical particulier.

La chirurgie de la main et des nerfs périphériques, la chirurgie des brûlures entrent également dans ce cadre. Il s'agit de réparer un défaut et de tendre vers la plus grande amélioration possible mais en apportant en contrepartie des cicatrices et parfois des opérations répétées.

Ces actes sont normalement pris en charge en partie par l'assurance maladie, parfois automatiquement, parfois après acceptation d’une demande d'entente préalable.

La chirurgie esthétique

Qu'est ce que la chirurgie esthétique ?


La chirurgie esthétique est tout à fait relative,
elle est  soumise au jugement du beau.


Elle ne s'applique en principe à aucune déformation ou aucun traumatisme reconnus par la Sécurité Sociale comme un handicap.

La chirurgie esthétique  fait passer du "normal" vers le "beau" hors contexte de maladie et donc, par conséquent, sans aucune participation financière de l’assurance maladie.